UPDATE : J’ai arrêté la pilule… Mon acné 4 ans après.

Bonjour à toutes, à tous,

Le blog reprend du service, non pas avec une délicieuse recette, mais avec cet article qui est l’occasion pour moi de faire un update de celui déjà publié « J’ai arrêté la pilule… Et après ? ». Qu’est ce qui a changé entre 2017 et maintenant ? Tout.

Dans mon 1er article, je vous ai détaillé une routine ultra complexe aussi bien d’un point du vu cosmétique/soin qu’au niveau des compléments alimentaires. Pour la faire courte, un beau jour  j’en ai eu marre de boire toutes ces tisanes, de consommer autant de cachets et surtout, de me décaper la visage tout les soirs en suivant la technique très connue du layering. Le déclic à vraiment eu lieu quand je suis tombée sur une vidéo d’une youtubeuse étrangère qui criait haut et fort ne plus se laver le visage et avoir un teint magnifique. Et je me suis dit : Pourquoi pas ? Puis vint le : Pourquoi mon homme se lave limite le visage avec du gel douche, ne met aucune crème/sérum/huile/poudre magique et se pavane pourtant avec un teint net et nickel ?

Du jour au lendemain, j’ai tout arrêté. Toute ma routine super bio, super clean, super vegan et surtout, super cher. Du coup, ma routine visage est très simple : tous les soirs, pschiit d’hydrolat de rose + passage d’un coton lavable pour enlever les résidus de transpi, pollution etc… Bon ça c’était en 2018. Depuis, je suis devenue encore plus radine (ou écolo, à vous de voir haha) ? j’ai troqué l’hydrolat contre un vinaigre de toilette homemade, tout simple à réaliser. Il vous faut

  • 1 bouteille d’hydrolat vide de 200 ml (moi c’est mon ex eau de rose de Florame avec le pschiit pratique)
  • 8 à 10 ml de vinaire de pommes non pasteurisé et bio
  • 3 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie
  • de l’eau pure (pas du robinet) pour remplir la bouteille

ATTENTION technique ultra méga compliquée : verser le vinaigre, ajouter la lavande puis remplir d’eau (=dans cet ordre). Tadaaaaam. Voila votre vinaigre de toilette. Je précise 8 à 10 ml de vinaigre, c’est à ajuster en fonction de votre sensibilité ou de la saison (par exemple, je mets plutôt 8 ml en hiver, ma peau est plus sensible durant cette période froide).

Je ne vais pas vous mentir et vous dire que la transition a été simple. NON. Ma peau a été habitué à ne plus travailleur pendant des années, du coup quand j’ai tout stoppé, la catastrophe est arrivée. Pendant 1 mois, ma peau à souffert : tiraillements, rougeurs, sécheresse accrue ou au contraire excès de sébum + des boutons. J’ai tenu bon. Puis elle s’est régulée d’elle même. Notre peau est un organisme incroyable, qui s’autogère comme une grande. Elle n’a pas besoin de toutes nos routines (même les plus douces). J’ai appris plus tard, que j’ai vécu une crise d’élimination.

Du coup, vous l’avez compris, ma routine du soir (même de la journée enfaite), ne se résume qu’à ce vinaigre de toilette. Parfois, j’utilise le nettoyant Ange à Fleur de Peau de Lush (environ tous les 4 mois…) quand je trouve ma peau un chouilla plus terne ou du rhassoul et enfin, le sérum Tonifiant de Dr hauschka, la nuit, quand ma peau souffre trop du froid en hiver (je l’utilise 3 ou 4 nuit d’affilées puis je relaisse ma peau faire le job seule). Voila. Zéro gommage, zéro huile, zéro crèmes de jour, zéro produits nettoyant, zéro poudre de perlimpinpin, zéro eau calcaire sur ma peau… Grâce à cette « no routine« , j’ai récupéré une très belle peau, sans acné (et un portefeuille plein).

D’un point de vue interne, deux choses ont aussi joué : la psychologie et l’alimentation. Très simplement, j’ai lâché prise. Je sais, c’est difficile… Mais j’en avais marre de me pourrir la vie avec mon apparence alors je l’ai tout simplement accepté. Accepté de ne pas être parfaite. Oh j’ai un bouton ? pas grave. Oh un deuxième ? et alors… Notre peau est vivante. Elle respire grâce à nos pores que l’on cherche à cacher, elle nous alerte de nos problèmes internes avec des signaux comme les boutons, l’eczéma,… Notre peau est formidable, parfaitement imparfaite. D’un point de vue food, je ne vais pas rentrer dans les détails car ça sera le sujet d’un prochain article mais je suis passée à l’alimentation vivante dite aussi cru à 80% et je pratique le jeun intermittent. Grosso modo, je mange full fruits et légumes, du germé, du fermenté mais rien d’industriel, de transformé (sauf 1 journée off avec du cuit, des produits vegan pas forcément healthy).

Au fil des mois, avec cette technique du « je m’enfoutisme », ma « no routine » et mon alimentation, j’ai gagné une peau superbe, un teint clair et lumineux sans acné. Bien sur, et comme tout êtres féminins régit par ses hormones, j’ai 1 voir 2 petits boutons lors des mes lunes et c’est NORMAL. Quand je suis très stressée, je sors aussi des boutons et même de l’eczéma… Mon corps m’alerte du déséquilibre, de l’acidité que j’engendre avec mon état psychique négatif.

Si vous ne deviez retenir que quelques phrases, voici ma synthèse:

  • Abandonner vos routines internes et externes.
  • Adopter ma « no routine » visage.
  • Laissez tomber le maquillage du teint. Même bio, minéral, vegan.
  • Supplémentez-vous a chaque changements de saison avec des probiotiques.
  • Relâchez la pression vis à vis de votre apparence.
  • Écoutez votre corps, étudiez vos symptômes.
  • Manger vivant. Buvez.
  • Bougez peu importe la manière.
  • Vivez. Soyez heureux.

REMINDER : les boutons pdnt les règles c’est normal. Les boutons quand tu traverses une période difficile c’est normal. Des boutons si tu manges mal, c’est normal. Les boutons sont normaux… Ils sont nos précieux amis, ils nous alertent des déficiences de notre organisme. Me voici en photo sans filtre (le 15/04).

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *